Focus sur les travaux de ravalement de façade en copropriété avec les experts CPBI en Seine-et-Marne

La loi oblige tous les propriétaires d’immeuble (à titre d’habitation, commerciale ou mixte) à effectuer un ravalement de façade, au moins tous les 10 ans.

Les bâtiments en copropriété n’échappent pas à cette réglementation et c’est le syndic de copropriétaires qui veille à ce que les travaux soient bien effectués, en engageant des professionnels, à l’exemple des experts CPBI.

Les experts CPBI, garants des travaux de ravalement de façade en copropriété

Sur l’injonction de la mairie faite au syndic des copropriétés, les travaux de ravalement de façade en copropriété doivent être entrepris dans les 6 mois à venir. Le syndic des copropriétaires se charge de choisir le professionnel, après comparaison des devis obtenus par évaluation du coût des travaux.

En faisant appel aux experts CPBI, le syndic des copropriétaires est assuré d’avoir un interlocuteur de confiance et de mieux gérer le budget prévisionnel. En effet, en tant que professionnels, leur compétence garantit le résultat, et surtout contribue à mettre d’accord les copropriétaires sur les différents aspects du chantier, comme pour l’esthétique par exemple.

D’autre part, ils connaissent les règles qui régissent les parties privatives et communes d’une copropriété et peuvent en conséquence effectuer les différentes démarches administratives qui incombent à la réalisation des travaux de ravalement de façade : déclaration auprès de la mairie, demande d’autorisation si l’échafaudage empiète sur la voie publique.

Dans ce cas, les frais de déclaration de travaux et des taxes seront inclus dans la facture, en plus de la TVA de 10 %.

Répartition des coûts des travaux de ravalement de façade en copropriété

Le professionnel CPBI distingue clairement sur son devis, les parties communes (murs, gros œuvres, portail, gouttières…) et les parties privatives (fenêtres et volets). Ce qui permet facilement de répartir le coût des travaux de ravalement de façade en copropriété relatif aux parties communes de l’immeuble aux copropriétaires.

Le coût des travaux sur les parties privatives est supporté par chaque propriétaire.