Qualibat fait évoluer son répertoire des compétences en 2019

Créée en 1949, QUALIBAT est un organisme de droit privé qui permet aux professionnels du bâtiment de valoriser leurs compétences et savoir-faire grâce à des qualifications et des certifications.

Mais, depuis le début de l’année, l’organisme de qualification des entreprises et artisans du bâtiment a lancé une nouvelle nomenclature des qualifications et certifications. Un énorme travail de reclassement a été effectué avec la création de nouvelles qualifications, d’une nouvelle famille, et la suppression d’un certain nombre de certifications. CPBI, votre entreprise de rénovation de façade et ravalement , vous fait le point.

Quelles sont les grandes familles d’expertises qui composaient la nomenclature Qualibat ?

Avant tout, il est important de rappeler les grandes familles d’expertise relatives aux domaines d’activités des entreprises du bâtiment qui étaient dans le répertoire de Qualibat.

La classification est basée sur un code de qualification à quatre chiffres.

Le premier chiffre donne des informations sur la grande famille des travaux qui sont au total au nombre de neuf et se déclinent comme suit :

– Préparation du site et infrastructure ;
– Structure et Gros-œuvre ;
– Enveloppe extérieure ;
– Clos-Divisions-Aménagement ;
– Équipements techniques ;
– Finitions ;
– Isolation thermique-acoustique-frigorifique ;
– Performance énergétique ;
– Offre globale.

Le deuxième chiffre indique l’activité. Autrement dit, il permet de connaitre le type d’ouvrages ou de travaux. Le troisième renseigne sur la méthode ou le matériau qu’utilise le professionnel. Quant au quatrième chiffre, il indique la spécialité ou le niveau de compétence (“courante”, “confirmée”, “supérieure”…) de l’artisan.

C’est donc une nomenclature qui classe et répertorie bon nombre de compétences, de qualifications et certifications qui correspondent à des connaissances reconnues dans plusieurs domaines de travaux prenant en compte tous les métiers du bâtiment, sauf celui de l’électricité.

Création et suppression de spécialités au répertoire de certification Qualibat

Existant depuis 70 ans, l’organisme Qualibat a jugé utile de faire un toilettage par rapport aux qualifications et certifications qu’il délivrait aux entreprises de construction. Désormais, toute nouvelle demande de qualification et de certification Qalibat devra se faire sur la base du millésime 2019 et des exigences qui y sont associées.

De nouvelles qualifications ont donc été créées et ajoutées à l’ancienne classification, à savoir les « Travaux de curage », la « Maintenance installation solaire thermique ». Une nouvelle famille de travaux a été aussi créée et est nommée « Énergies et fluides ».

Elle est destinée aux travaux liés à l’eau chaude sanitaire, au chauffage et à la ventilation, ainsi qu’à la production d’électricité photovoltaïque et à la gestion technique des bâtiments. Dans le même temps, l’association a supprimé d’autres spécialités.

Par exemple, les certifications se rapportant à la récupération des eaux de pluie et aux forages pour capteurs géothermiques verticaux (certifications 1362 et 1372) ne font plus partie du répertoire.

Pour votre information, la validité d’une qualification est de 5 ans au plus.

Quelle est l’utilité de cette nouvelle nomenclature ?

En premier, la nomenclature permet aux sociétés et artisans d’avoir une attestation de leurs compétences. Ceux-ci sont ainsi reconnus comme des professionnels de qualité et de confiance par les donneurs d’ordres privés et publics.

Elle permet aussi aux prescripteurs de travaux de faire l’identification et la sélection des sociétés de bâtiment sur des bases objectives de qualification au moment des appels d’offres par exemple.

Ces entreprises peuvent donc décrocher n’importe quel marché, qu’il soit privé ou public, très facilement. Vous souhaitez obtenir une qualification RGE ? L’organisme de qualification des entreprises et artisans du bâtiment peut vous permettre de l’obtenir.

La nomenclature est composée également de 158 qualifications éligibles à la mention RGE. Ces qualifications fonctionnent comme des prérequis pour un professionnel qui veut faire jouir à ses clients des avantages de dispositifs comme l’éco PTZ, le CITE ou les certificats d’économie d’énergie. Ceux-ci pourront avoir des aides de l’État pour des travaux de rénovation énergétique.